Accueil,  Une bouffée d'air

“Voyage au centre de la terre”

Pendant quelques heures de spéléo avec Benjamin, j’ai revu de manière plus littérale l’expression « avoir un pète au casque ».

Je retrouve Benjamin de Nature Trip Jura non loin de Baume-les-Messieurs, à l’entrée du village de Nevy-sur-Seille. En sa compagnie et pour la première fois de ma vie, je vais m’aventurer dans les entrailles de la terre pour une randonnée d’un autre type.  

Rapidement nous nous changeons, mettons notre casque et notre frontale. Une marche d’approche de moins d’une minute nous conduit à l’entrée de la mine… euh de la grotte.

Une petite porte nous attend sur laquelle il y a un cadenas dont Benjamin donne le code pour éviter de se retrouver bloqué si le guide se faisait happer par les créatures des profondeurs. (créatures qui ne sont pas bien grosses).  

La descente dans les profondeurs ou tout au plus 9m sous la surface de la terre commence (si on considère l’entrée comme le point 0). La grotte dans laquelle nous sommes est celle de la Borne aux Cassots, et elle est parfaite pour les débutants comme moi.

Il y a dans cette grotte une vingtaine de kilomètres de galeries mais c’est à peine si nous ferons 1 kilomètre.

Tout au long de notre évolution dans ces galeries Benjamin conte l’histoire de la grotte, des organismes qui y vivent, de l’impact du changement climatique sur la grotte… Il nous explique aussi le principe de formations des stalagmites et des stalactites, et surtout les comportements à adopter lorsque nous faisons une telle visite.

Qui dit pique-nique dans la grotte dit nappe (ou bâche, c’est plus pratique). Une miette sur le sol, c’est un festin pour des micro-organismes qui se rassemblent, forment un champignon au milieu du chemin et se font ensuite violemment vandaliser par nos bottes.

Par moment nous devons nous mettre à 4 pattes, nous hisser entre deux parois ou descendre une échelle, bref les enfants doivent s’éclater là-dedans et moi, j’ai adoré.

On se dit parfois qu’avec un peu d’aménagement et de lumière on pourrait presque vivre dans cette grotte vu qu’il y fait 12 degrés en permanence. Par contre, il faudra prévoir une bonne source de lumière car quand les lumières des frontales s’éteignent c’est l’obscurité totale qui nous enveloppe.

J’ai particulièrement apprécié l’accompagnement du guide qui a une forte conscience environnementale et qui sait communiquer sa passion aux personnes qu’il accompagne. Benjamin met en place tout le nécessaire pour que votre évolution se fasse en sécurité.

Je dis d’ailleurs merci à mon casque qui a pris plusieurs pètes à ma place.

Pour endosser le rôle de Gimli, il faudra appeler Benjamin au 06 88 32 04 10 ou faire un tour sur son site : https://naturetripjura.com/

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *